Biographie & Spectacles de La Cie Le Chariot

Petit historique de la Compagnie
Le Chariot

1994 L’ECRITOIRE
Solo de et avec Nicolas Ragu, mise en scène : Francis Facon
De la table de cuisine à l’Ecritoire qui surmonte un amas de feuilles illisibles, il oscille entre son quotidien de rédigeur de brouillons et l’histoire d’Elle, qui l’emmène vers une inéluctable rencontre dans un bistrot. Rencontre réelle ou fomentée par ses fantômes de papier? Il mange, il boit, il parle. De ses mots, de leur absence lorsque la feuille blanche est encore vierge de lui, de leur présence, lorsqu’il s’est déjà confié à cette maîtresse, gardienne à jamais fidèle à ses épanchements… jusqu’à ce que les mots se révoltent contre celui qui leur vole leur sens.
Et le fantôme d’Elle ressurgit de temps à autre pour hanter son antre d’inventeur d’histoire.
Tournée en, Seine-Maritime, Eure, Calvados, Tahiti.

1995 LE TESTAMENT DE L’ONCLE ALFRED
Solo de et avec Nicolas Ragu, mise en scène : Jean Fernandez.
Il est peintre, artiste, pauvre par définition. Ses pinceaux restent secs depuis que son oncle, peintre en tableau reconverti dans le bâtiment, s’impose à lui sous la forme d’un coffre-fort verrouillé . Il ne sort plus, cherche la formule de l’ouverture, erre entre un réfrigérateur trop vide et ce coffre plein de promesses. Il brosse peu à peu un tableau de cet oncle qu’il a si peu connu, redoute de le comprendre, méprise la faille à l’origine de la bascule vers les pantoufles et la respectabilité.
Conflit entre la passion et la raison, à la jointure où s’infiltrent les compromissions.
Spectacle à mots nus tel un combat de boxe contre un fantôme.

1995 L’ENCRE Y EST
Solo jeune public de et avec Nicolas Ragu
Dans un jardin de papier, un univers de mots. Le personnage se souvient de son penchant pour les lettres lorsqu’il était enfant. N’importe lesquelles, dictées, punitions, courrier plein de gentillesses ou d’insultes, tout lui était prétexte à tracer les mots. A condition de respecter la grammaire et l’orthographe.
Un hymne à l’écriture, aux jeux de mots, au plaisir des lettres.

1996 MEILLEURS VOEUX
Duo absurde de Nicolas Ragu, mise en scène : François Accard, avec Anne Buffet, Nicolas Ragu
Une grande scène de séduction absurde et dans un temps renversé. Ils se racontent, mais c’est elle qui le décrit, lui qui la définit. Ils s’inventent au plus près de leurs rêves, n’évoquent jamais leur histoire passée, mais uniquement leurs souvenirs futurs. Comment ils vont se rencontrer, s’aimer, se séparer, se retrouver. Déjà complices dans la projection de leur jubilation. Humour décalé.

Cie Le Chariot 101 BOULEVARD DE L’YSER 76000 ROUEN
Tél : 02/35/71/03/56 mail : theatre-le-chariot@orange.fr
1999 FINALEMENT J’ETAIS MIEUX TOUT SEUL
Solo féroce de et avec Nicolas Ragu, mise en scène : Francis Facon.
En six séquences, six manières d’exister face à la femme.
Il s’adresse à elle qui ne sort pas de la salle de bain, tour à tour odieux, mièvre, sincère, cynique ou maladroit, il ne sait finalement que lui reprocher ses propres incapacités.
A aimer, à se tromper, à oublier.
Et fait vivre les fantômes qui peuplent sa solitude.

2002 LE SOUFFLEUR DE BULLES
De Nicolas Ragu, mise en scène : Marie-Christine Garay,
avec Nicolas Ragu, François-Xavier Vassard
Sur un bout de terre égaré dans la mer, Le Tombé rencontre le Souffleur. Il cherchait La Source Du Temps, il découvre un curieux personnage qui ne cesse de souffler des bulles sans même savoir pourquoi. Partiellement dégonflée, sa montgolfière renferme encore quelques poches d’air qui rappellent ses rondeurs aériennes. Dans les creux du sable, de l’eau. Quelques bulles résistent au temps, s’allument, s’éteignent, comme autant d’apparitions fugaces. En univers sonore, le mugissement du vent, des vagues. Un tic tac soudain interrompu, parfois s’anime encore.

2002 UN PASSEUR EN EAUX TROUBLES
De Nicolas Ragu, avec Patrick Desrues, Jean-luc Guillotin, Gwenaelle Mendonça, Nicolas Ragu, Nadia Sahali
Déambulation historique dans les rues de Rouen ; spectacle créé à la demande de la Ville.
Dans le Rouen du XVIIème siècle, entre épidémies de peste et troubles religieux qui opposent protestants et catholiques, un passeur de la Seine est accusé de meurtre ; il est toutefois élu en vertu du privilège de saint Romain pour lever la Ferte, condition de sa grâce. Mais il s’est évadé et s’adresse directement au peuple pour lui raconter ce qu’il voit des hommes, lui qui vit entre deux rives, entre deux mondes.

2003 PENDANT LES TRAVAUX, LA VISITE CONTINUE
De Nicolas Ragu, avec Patrick Desrues, Jean-luc Guillotin, Gwenaelle Mendonça, Marie Ragu, Nicolas Ragu,
A la demande de la ville, nouvelle déambulation historique dans les rues.
1858. Le Maire et le Préfet, présentent aux rouennais leur projet d’urbanisation, avec le percement de grands axes, à l’instar des travaux du Baron Haussmann à Paris. Le rémouleur, la journaliste, la « bien née », chacun participe à la mesure de ses préoccupations, commerçantes, sociales, sanitaires… l’ensemble est emmené tambour battant par un Préfet désireux d’en finir au pus vite, un Maire soucieux de son électorat et une journaliste militante, qui ne manque pas de rappeler le contexte nationale, avec l’arrivée au pouvoir de Napoléon III – plébiscité avec plus de 80% des suffrages – et sa loi sur la sûreté nationale, sur la liberté de la presse, sur l’expulsion des opposants,…

2004 LE HORLA – SONATE POUR PIANO ET VIOLON
Avec Estelle Hiron, alto, Bruno Tétard, Piano, Nicolas Ragu, lecture
L’univers inquiétant du Horla de Maupassant mis en musique par les envoûtements de la sonate de Franck, avec ses obsessions récurrentes en écho à la paranoïa du narrateur, ses envolées lyriques et ses brusques découragements, sa plongée vers des abîmes de lui seuls visibles.
Une petite forme destinée à tourner ponctuellement, aussi bien pour des réunions privées que dans le cadre de programmations culturelles.
2005 MATRICULE ARTICULE
De Nicolas Ragu, pour le jeune public à partir de 7 ans Avec Claire Bassez
Articule est un assemblage de petits bouts de rien réunis par Pierroth pour lui tenir compagnie. Quand elle franchit le mur de la prison, cachée dans le camion des poubelles, elle s’aperçoit que tous les détritus qui partent à la décharge auraient pu devenir, comme elle, des petits personnages…
Elle tire son histoire du tas d’ordure et les déchets deviennent les éléments de son décor. Disposés au ras de la lumière leur ombre projetée dessine les lieux qu’elle traverse.
Elle marche sur les traces de Pierroth pour lui ramener ses souvenirs réinventés, réchauffer un peu son esprit perdu et colorer à nouveau le murmure de sa vie.
Et voilà Articule, découvrant la lumière, les couleurs et les matières, un théâtre de marionnettes, un petit pantin, un drôle de bonhomme tout en bouteilles, les usines… tous les éléments de son origine.

2006 RUES PIERRE CORNEILLE
De N. Ragu, avec Dominique Bonafini, Patrick Desrues, Jean-luc Guillotin, Gwenaelle Mendonça, Isabelle Paquot, Marie Ragu, Nicolas Ragu
Nouvelle déambulation théâtrale dans les rues de Rouen.
Rouen, été 1658.
Pierre Corneille a accédé à la gloire avec Mélite en 1629, gloire confirmée par la suite, notamment avec Le Cid en 1637 qui lui fait aussi découvrir la polémique et la critique.
L’échec ne lui est pas inconnu non plus depuis Pertharite en 1651. Il ne veut plus écrire.
Molière, quasi-inconnu passé une fois par Rouen vers 1644, s’installe de nouveau pour l’été. Une autre troupe joue en même temps que lui, celle de monsieur Du Croisy. La troupe de la Béjar et de Molière joue deux pièces de Corneille. Molière proposerait à Du Croisy de fusionner…

2007 CENDRES D’ANTIGONES
De Nicolas Ragu, mise en scène de l’auteur, avec Dominique Bonafini, Elizabeth Bové, Patrick Desrues, Natacha Jouët, Dominique Sellier, Nicolas Ragu, François-Xavier Vassard
Le jour se lève au lendemain de la bataille. Deux chefs rivaux se sont entretués.
Arrive l’étranger. L’intrus. Le seul à avoir vu le terrible combat. Le seul à ne pas savoir l’histoire. Pour lui, les hommes, les femmes, les anonymes du peuple tentent de raconter, d’expliquer l’inexplicable. Depuis Œdipe, depuis Jocaste, depuis Laïos même… mais est-ce toujours pour l’étranger qu’il faut savoir vivre avec son passé ?
Un être désincarné, marionnette du théâtre médiatique, égrène les informations de ce lendemain de mort…. et les anonymes cherchent leur propre pouvoir, leur jugement, comment réagir face à l’autorité. Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait?
L’Histoire ancienne ressemble tellement à l’histoire actuelle…

2008 LE JOUR DE LA DERNIERE GOUTTE
De et avec Nicolas Ragu
Cela pourrait aussi s’appeler Monsieur Pipi, puisqu’il s’agit d’un homme qui tient la propreté des toilettes publiques Il n’est pas arrivé là du jour au lendemain, il était d’abord cadre dans une raffinerie… jusqu’au jour où il a entendu que le pétrole serait bientôt tari. Alors, pour ne pas être chômeur au moment de la grande crise à venir, il s’est reconverti. Et de son poste d’observation, il commente les gens qui passent, leurs habitudes, leurs besoins de parler, de se laisser aller. Entre deux clients il se raconte aussi, livre ses réflexions sur la fin imminente du pétrole, passe du sérieux à la dérision, de la solitude des autres à son trop plein à lui.